Virginie Frébourg-Deslandes, praticienne en art-thérapie

 

Au quotidien et depuis ses premiers jours, les sens de Virginie sont en éveil.

 

Parmi ses plaisirs, il y a le chocolat qu’elle trempe tous les midis dans son café. Le goût.

Le ronron de ses chats et de son carlin. L’ouïe.

Le roman qu’elle dévore. La vue.

Les câlins de ses deux filles. Le toucher.

 

Le seul qui manque à l’appel, c’est l’odorat, perdu lors d’un grave accident. 

  

 

Mais le corps est magique : avec lui ce qui n’est plus finit toujours par être comblé. Pour Virginie, cela sera par l’intuition et la sensibilité. Sa seconde nature. 

Quand elle rencontre un nouveau patient, c’est à chaque fois un voyage. Sa curiosité est alors semblable à celle qu'elle ressentait enfant, foulant pour la première fois le sol de l'Angleterre, une terre qu'elle aime aujourd'hui tant.

 

Lors de ces séances, il s’agit d’apprivoiser l’inconnu, de découvrir les blessures… Et d’inviter à considérer l’art comme un chemin de guérison.

 

Comme elle aime à le rappeler, « lorsque l’on ne peut pas mettre de mots sur les maux, on met de la couleur sur la douleur ». 

 

Pour cela, la thérapeute aiguille la pratique en proposant ateliers et pistes de réflexion, mais jamais elle n’impose. Peinture, modelage, collage, écriture… Ces médiums composent une palette infinie dans laquelle il suffit de piocher, guidé par sa bienveillance. 

 

Formée à la musique puis à la musicothérapie, à la photographie et à l’art-thérapie, Virginie est depuis 2021 affiliée au Syndicat Français des Arts-Thérapeutes.

 

 

Dans son cabinet d'Orival, elle reçoit chacun dans le respect qu’il mérite.

Cette écoute attentive, cette main qu’elle gardait tendue, cette envie vitale qu’elle avait d’aider les autres étaient sa force. Elle les a transformés en vocation.

Texte : Chloé Dujardin-Souvannarath - https://www.linkedin.com/in/chloedujasouva/